Salopette longue - C'est un garçon - Maud Vadon

Bonjour !


Suite à la barboteuse pirate du petit Doudou, mon fils ainé est devenu fan des pirates. Je vous explique. Au commencement, il y a eu la barboteuse, puis le playmobil offert par papa et maman chez papi et mami (qui, soit-dit en passant fut un flop total... Oui, bon, c'est vrai, on était parti se promener sans lui -à intermarché, tu parles d'une promenade-) et qui, revenons-en au playmobil, est devenu super cool ! Ensuite, il y a eu l'âge de glace 4, avec la Terre qui se fend en deux...et le bateau pirate... ! Alors total combo, il a voulu la sienne.





Bon à trois ans, je n'étais pas sûre de la barboteuse. Ça fait un peu bébé et à trois ans, si je couds une barboteuse, c'est uniquement pour ne pas faire trop de mal à mon coeur de maman et ne surtout pas assumer que, ça y est, mon bébé est grand. Surtout qu'il passe pas mal de temps à 4 pattes ou allongé par terre pour prendre le jouet absolument nécessaire et vital sous le canapé... Je pense à ses genoux moi...




Revenons-en à cette salopette. Toujours issue du livre de Maud Vadon, "C'est un garçon !". Autant dire que, ça y est, il est rentabilisé 🎉. Vus la fortune qu'il m'a coûté (haha non en vrai c'est quasiment le prix d'un patron sauf qu'on en a à peu près 20 dedans... Donc il est rentabilisé dès l'achat quasiment).

Donc, ce patron en taille trois ans pour un bébé de 2 ans et demi (oui je me fais plaisir, je sais, ce n'est plus un bébé...), alors ce patron, taille malheureusement très bien (haha). Jusqu'à la fin j'ai cru qu'il était énorme ce patron... Mon amoureux aussi soit-dit en passant... "C'est pas grave, tu recouperas"...

Euh ouais...nan...


Donc, on couche Chaton pour sa sieste et là, il veut pas (hein ? quoi ? Il fait l'enfant de deux ans et demi ? Roo sale gosse). Alors au lieu de lui donner une claque, une fessé ou d'aller acheter un martinet, je lui dis que :


1 - S'il dort pas, pas besoin des doudous (haha mauvaise mère)
2- S'il fait un gros dodo, Maman aura pleiiiiins de temps pour coudre et il aura peut-être enfin sa salopette pirate ! (mouhaha 😈 on a eu la paix de 13h à 16h, il la voulait le bougre)
3- Une claque.

Bon, j'ai fais les deux premières, on a pas eu besoin de la troisième. (humour, n'appelez pas la DASS, merci. De toutes façon, je vois pas en quoi une fessé aide à dormir- à part si elle est hyper forte mais là, c'est plutôt une histoire d'assommer en fait..🧐 Bref...revenons en à nos moutons, s'il vous plaît. 😁 Moutons, sommeil je sors ? Ouais, je sors.)

Alors, donc, cette salopette immmmmmmense. Si si !!! Immense je vous dis ! Bah en fait, c'était bel et bien sa taille 😄. Tout va bien. Ce n'est malheureusement pas le patron qui est mal taillé, c'est mon cerveau objectif de maman qui ne voit pas mon fils grandir... haha

Niveau explications, tout était très clair sauf pour la ceinture. Je n'ai rien compris. Mais bon, je suis un peu du genre à me compliquer la vie aussi. Donc, j'ai monté, démonté remonté pour enfin faire à l'arrache et me dire "Ah c'est ça qui était écrit !!". Comme je suis gentille, je vais vous expliquer comment on monte la ceinture. Vous vous en fichez ? Bon allez, je mets le passage en gras comme ça, vous pourrez ne pas le lire. Mais je le note pour moi sinon, je vais me reprendre la tête la prochaine fois.

Alors, en fait on coud le bas et la ceinture. Puis la ceinture et le haut. Puis on fait exactement la couture du dessin du livre. Puis on retourne et la ceinture se dessine grâce à la surpiqûre intérieur. Surtout, ne pas se prendre la tête à vouloir garder la ceinture extérieur. Elle se retrouve enfouie dans le tas mais permet de jolies finitions.


Voilà. Après, je me suis peut-être totalement trompée. Mais ce n'est pas grave, ça marche comme ça.





Ensuite autre point non négligeable que j'aurais du mettre en premier. Le droit fil. Et là, vous vous dites, mais pourquoi elle parle de ça... ! Ben en fait...juste un truc. Juste comme ça...Quand le motif du tissu est un texte, le droit fil est facile à trouver mais ce serait pas mal de mettre le texte à l'endroit...Mon pauvre Chaton a une salopette pirate "la tête à l'envers". J'avoue que je suis déçue de ne pas avoir fais attention à ça...




Bon voilà... L'heureux propriétaire ne la quitte plus. C'est bien la première fois qu'il s'habille si facilement le matin. Son père a quand même eu un doute censé sur la prononciation approximative du "salop-ette pirate" par un enfant de 2 ans et demi haha mais ça donne plutôt "m-pette pi-yat" ouf, l'honneur est sauf...mais ne me demandez pas "pourquoi le "m"...?"



À bientôt pour de nouvelles aventures couturesques ! ✂️

Commentaires

  1. Comme d'habitude je me suis bien amusée avec ton texte :-) le fil droit est important pour tous les tissus . En tous les cas je suis très fière du talent de ma fille chéri. bon courage pour tes futures oeuvres ! bisous

    RépondreSupprimer
  2. Merci ! J'ai bien respecté le droit-fil mais pas choisit le bon sens. Donc techniquement, il n'y a pas de problèmes mais visuellement, les écritures sont à l'envers et c'est dommage...Mais c'est pas grave. Il est content donc tout vas bien.

    RépondreSupprimer
  3. Je suis hyer méga fan!! Les minis sont trop mignons assortis et cette salopette est une franche réussite!! ça me donne envie d'en recoudre une pour mon grand!! Bravo pour la persévérence!! Canon

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ohhh bah si je remotive la créatrice des patrons alors là ! hihi j'avoue que c'est assez improbable. Ce livre est une mine d'or pour moi ! Oui ils sont mignons dedans et en plus, les matins où le grand ne veut pas s'habiller, je sors la salopette pirate. Bizarrement, ça passe tout seul... 🤣. Et pour la persévérance, c'est bien comme terme. Moi je me trouve têtue. Je dirais ça maintenant. "Non, je suis persévérante". Je compte lui en refaire d'autre en velours bottelé peut-être pour l'école. Ce serait sympa :)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Instagram